DEADLY SKIES sur Xbox

Graphisme
9/10

Deadly Skies exploite bien les performances de la X-Box. Moins impressionant que Wreckless, les graphismes en restent toutefois assez impressionnants. La modélisation de l’ensemble des éléments (les avions, les nuages…) est très réussie et offre un environnement visuel soigné. La console encaisse sans problème de fluidité les mouvements de paysage nullement affectés par le clipping.
Son
9/10

A part le son doûteux de la mitrailleuse, les effets sonores sont fidèles à la réalité. La gestion des effets sonores est des plus réussie. Si la gestion en stéréo est tres correcte, l’environnement Dolby Digital 5.1 est jouissif au possible, on se baisserait presque pour éviter un missile qui traverse la pièce. Avec Deadly Skies, on est vraiment au coeur de l’action. Impressionant !
Jouabilité
6/10

A force de simplifier à l’extrème les commandes de vol, on se retrouve à piloter un vélo de course avec les roulettes sur les côtés. Entendez par là que toute acrobatie volontaire est impossible. Que tous les avions ne puissent pas réaliser de loopings on peut l’admettre, mais de là à interdire une inclinaison de plus de 30° sur l’axe longitudinal est vraiment se moquer des habitués du manche à balais. Tout virage serré est de ce fait impossible, on est obligé de virer à plat, et c’est très préjudiciable dans les combats rapprochés.

Intérêt Global : 5/10

Restaurez la paix dans le monde (tout un programme). Chasseur de primes, réussissez le plus de missions, vous pourrez alors acheter de nouveaux appareils de plus en plus performants.

Dans Deadly Skies, c’est le coté arcade qui prime. Tout est simplifié à l’extrème pour vous placer au coeur de l’action. Pas de temps perdus ! on a entre les mains l’antithèse d’un flight Simulator. Dès que l’on est en vol, on est entouré des nombreux ennemis/cibles n’attendant que de se faire descendre.

Le choix des armes est réduit à la mitrailleuse et aux missiles. Il est impossible de choisir le type de missiles embarqués. Du coup, le jeu se transforme en une succession de tableaux plus beaux les uns que les autres mais répétitifs à souhait. Même si les missions sont de plus en plus chargées, on n’a guère le choix qu’entre abattre des avions et détruire (toujours de la même façon) des cibles au sol qui vous tirent dessus par politesse.

Le jeu aurait été grandement plus valable si l’on avait le choix entre un mode simplifié et un mode expert avec toute la mobilité d’un véritable simulateur de vol.
Cependant, les novices pourront goûter aux joies du combat aérien sans trop se soucier de ne pas se gaméler, le tout dans une ambiance sonore des plus jouissives.
As du ciel, passez votre chemin, vous éviterez une frustration certaine.

L'actualités gamings>

Laisser un commentaire

quis libero. mi, luctus Nullam libero diam consectetur ut