Uncharted: The Lost Legacy notre avis sur ce jeu

Uncharted: The Lost Legacy notre avis sur ce jeu

La chimie d’équipe abonde en Uncharted: The Lost Legacy, ce qui n’est pas surprenant pour une histoire parallèle à une série célèbre pour son gameplay basé sur l’intelligence artificielle. Une dizaine d’années d’aventures et un épilogue concluant pourraient placer Nathan Drake, le pilier de la franchise, à la retraite permanente. C’est donc le moment idéal pour errer et se battre à travers un nouveau Uncharted dans une nouvelle perspective. Avec une liste de personnages aussi large que Uncharted’ s, le développeur Naughty Dog avait une multitude de paires prometteuses parmi lesquelles choisir. Après avoir joué dans The Lost Legacy, il est difficile d’imaginer un meilleur duo sans drake que le chasseur de trésors Chloe Frazer et l’ex-mercenary Nadine Ross. Non seulement ils se révèlent être de bons aventuriers, mais aussi des aventuriers divertissants avec une chimie qui ne repose pas sur les sagesses inspirées de Nathan Drake.

Les origines et les motivations très différentes du duo créent une dynamique propice à l’alliance classique et aux tensions qui en découlent. À la recherche d’un artefact appelé la défense de Ganesh dans les Ghats occidentaux de l’Inde, le couple se retrouve en course contre Asav, un seigneur de la guerre perpétuellement en colère qui occupe une place de choix dans le classement impitoyable des méchants sans scrupules. C’est aussi une quête riche en exposition et en substance, avec beaucoup de reconnaissance pour la plaisanterie bien écrite entre Chloé et Nadine. Non seulement c’est engageant de les entendre abattre leurs barrières émotionnelles de méfiance, mais la petite conversation aide à combler les lacunes depuis les événements de Uncharted 4. Moveover, le dialogue finit par révéler la signification du sous-titre du jeu, qui éclaire le désir personnel de Chloé de retrouver la défense. Le simple fait que son histoire diffère de celle de Nathan Drake ouvre la porte à de nouvelles perspectives sur des thèmes récurrents et inédits, à savoir les dangers de l’ambition et les relations qui peuvent en résulter. Ce sont des messages que les amateurs de genre aventure peuvent apprécier, même sans lien avec le passé de la série.

La végétation dense de l’Inde et son poivre de ruines reflètent l’attachement amusant et constant de Naughty Dog aux jungles in Uncharted. Dans The Lost Legacy, le studio double sur les forêts tropicales avec des résultats impressionnants. L’environnement luxuriant et les vestiges détaillés des civilisations antiques sont autant d’entrées de conversation pour Chloé et Nadine. Et malgré cela, The Lost Legacy est plus court que même le premier Uncharted (six heures contre huit), ces discussions archéologiques perspicaces sur la mythologie hindoue ne se sentent pas forcées ou précipitées.

De tels moments raffinés sont révélateurs de l’impressionnante concision de The Lost Legacy, qui emballe une tonne d’histoire inexplorée dans ses expériences d’un instant à l’autre. Pour ceux qui viennent d’arriver à Uncharted, cela se traduit par beaucoup de cascades qui défient la mort à chaque minute. De plus, le tutoriel de furtivité est d’une durée convenablement brève, les séquences de poursuite sont toujours captivantes et les sections d’escalade ne sont jamais étirées. Pendant ce temps, il y a un flux et un reflux à la fois le rythme de la narration et la façon dont les sections de gameplay sont réparties. En d’autres termes, pour chaque cas de forte intensité, il y a une bonne occasion de prendre une pause.

Les jungles offrent également le cadre idéal pour que Naughty Dog élargisse et affine ses conceptions ouvertes et libres d’errance, comme on pouvait le voir sur la carte très appréciée de Madagascar de A Thief’s End. Cette nouvelle carte ouverte – qui est le décor de deux chapitres de The Lost Legacy – exige beaucoup de conduite, mais parcourir les sentiers battus ne semble pas être une corvée. C’est grâce à la richesse des vestiges d’origine anthropique qui valent la peine d’être explorés et – le plus souvent – grimpés. Bien que vous ayez de la difficulté à naviguer dans ces structures, une conception de niveau réfléchie vous assure une descente facile et rapide. Pour un jeu qui a pris son origine comme une expansion plus modeste vers Uncharted 4 avec la taille et l’échelle projetées de The Last of Us: Left Behind, cette section illustre à elle seule pourquoi l’aventure de Chloé et Nadine justifiait une production plus importante.

Les deux espaces, vastes et confinés, sont mémorables pour la multitude de combats qui invitent à l’ingéniosité et à l’improvisation des joueurs. De nombreuses fusillades de The Lost Legacy offrent une multitude d’opportunités de nouvelles occasions de tirs après chaque mort et chaque nouvelle tentative. Il ne s’agit pas d’une simple course à l’échange de tirs d’artillerie; il y a beaucoup de chances de déborder sur l’armée d’Asav en utilisant des colonnes et des plates-formes surélevées plutôt que de combattre les ennemis de front. C’est une vitrine de plaisirs simples et facilement exécutables, comme frapper des ennemis par le haut et assommer un soldat d’un coin de rue.

Il n’ y a jamais eu autant de puzzles, de combats et d’explorations dans la série Uncharted que dans The Lost Legacy. Bien que la série ait eu sa part de tâches sèches d’activation des interrupteurs déguisées en énigmes, ce jeu réduit au minimum ces sections. Ce nouveau lot de dilemmes vous soulèvera suffisamment longtemps pour que le sentiment de les résoudre soit gratifiant. Et les pécheurs de ces obstacles sont visuellement thématisés sur les dieux hindous qui sont au centre de la quête du duo, aucune expérience préalable non cartographiée n’est nécessaire pour résoudre ces énigmes.

Malheureusement, il n’ y avait pas assez de temps pour évaluer les modes multijoueurs et vagues de survie du jeu. Comme il s’agit des types de jeux exacts de la composante en ligne de Uncharted 4, qui utilisent les mêmes serveurs, vous pouvez vous attendre à un niveau de jeu chaotique et de combat en mêlée qui ne se trouve pas dans le mode histoire de The Lost Legacy. Contrairement aux ennemis moins agressifs de la campagne, la lutte contre les vrais joueurs est un véritable coup franc où vous utilisez tout, de la corde aux RPG pour survivre. Les puissances surnaturelles communes que l’on retrouve dans les artefacts recherchés, la motivation de gagner de l’or pour invoquer des soldats de soutien de l’IA et un système de progression assommant le temps ajoutent de la profondeur à ce qui aurait été un mode en ligne accusatoire autrement oubliable.

The Lost Legacy ne représente pas tant une nouvelle ère pour Uncharted que l’occasion de montrer la série sous de nouvelles perspectives, pour laquelle Chloe et Nadine, sous contrôle d’AI, sont parfaitement capables. Avec un nouveau chasseur de trésors jouable, vous découvrirez de nouveaux décors et de nouvelles motivations de personnages, enveloppés dans un coffret familier et confortablement connu d’Uncharted. L’excitation de jouer à travers des pièces qui rappellent les scènes des jeux précédents est d’autant plus forte lorsqu’on les voit à travers les mécanismes de gameplay introduits dans A Thief’s End. Les premières heures de The Lost Legacy donnent une ambiance « Uncharted Greatest Hits », mais elle se transforme en une expérience plus nuancée et intelligente, se classant parmi les meilleures de la série, tout en se démarquant comme un Uncharted autonome qui n’est pas ancré dans les exploits déchirants de Nathan Drake.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *