God of War : Ascension « Un jeu d’une grande qualité ! »

God of War : Ascension « Un jeu d’une grande qualité ! »

A l’ère des remakes/reboots, préquelles ou encore séquelles, les grosses franchise de jeux vidéo n’y échappe pas. Nouvelles techniques tant aux graphismes qu’au niveau gameplay, nouvelle façon de jouer, bref une révolution est en marche. Après Lara Croft (lire notre test) c’est au tour de notre Spartiate préféré de revenir sur ses origines, nous le retrouvons ainsi beaucoup plus jeune, moins impressionnant tant sur le point physique que sur sa puissance. Son épopée se déroule donc, comme habituellement à travers un mode solo mais aussi un mode multijoueurs, LA grande nouveauté.

Le jeu God of War : Ascension

Après trois ans d’attente, le tant attendu Kratos est de retour pour la plus grande joie de tous les fans de la saga. L’histoire nous replonge donc, dix ans avant le premier opus, plus exactement quelques mois après le meurtre de sa femme et de sa fille, qui avait été commandité par Arès. Notre cher héros, a donc pour but d’oublier ce terrible moment et obtenir le pardon des Dieux.

Pour les habitués de la franchise, le mode solo n’apporte pas de réel changement que ce soit sur le point de vue du gameplay ni sur le mécanisme. Les nouveautés que nous offre le mode solo sont dans un premier temps les deux nouvelles améliorations des lames du chaos et dans un second temps les trois nouveaux artéfacts qui seront obtenus durant la partie. Au cours du jeu, quatre petits défis seront à effectuer afin d’améliorer l’arme principale de Kratos, nous retrouvons bien évidemment le feu et la glace ainsi que l’éclair et les âmes qui sont les deux nouvelles techniques de celle-ci. Avec ces deux dernières améliorations nous pourront faire de nouveaux combos comme par exemple créer des boules d’éclairs ou encore grâce au pouvoir d’Hadès faire apparaître des bras pour vous aider à combattre vos ennemis. De plus, au fur et à mesure de l’histoire trois objets clés nous serons remis : l’amulette d’Uroboros, la pierre de serment d’Orkos et les yeux de vérité. La première nous servira à figer le temps et permettre de reconstruire ou démolir l’environnement pour avancer, elle permettra aussi lors des phases de combats de ralentir les adversaires. La seconde, fera apparaître un clone du Spartiate qui sera très utile également lors des combats . Enfin, le dernier objet permet de contrer la magie noire des ennemis et notamment ceux de toujours : les Furies. Ces trois artifices sont donc des éléments clés afin de réussir les différents puzzles qui seront proposés tout au long du jeu. Ces énigmes sont d’ailleurs quasi omniprésentes par rapport aux opus précédents.

Un jeu digne d’un blockbuster !

L’équipe des studios de Santa Monica nous offre donc tous ces différents éléments dans un registre digne d’un blockbuster Hollywoodien avec des prises de vue tel que Gladiator de Sir Ridley Scott ou encore 300 de Zack Snyder. De grand plans séquences sont proposés lors des différents combats cruciaux. Les décors en arrière-plan sont également travaillés à la perfection, déjà que God Of War III avait placé la barre très haute. Ce prologue nous apporte toujours des combats aussi violents et ensanglanté contre des ennemis titanesques ce qui donne ainsi des moments riche en émotions fortes et qui justifie la mention PG-18. Cet épisode nous en met plein la vue tout comme ces prédécesseurs mais c’est sur la scène finale que les développeurs nous offrent un combat final légendaire.

Parlons enfin de la nouveauté majeure, attendue par un grand nombre : le mode multijoueur. Celui-ci comporte différents modes de jeu : faveur des Dieux par équipe en 4 vs 4 ou 2 vs 2 (capturer des autels tuer ces ennemis et ouvrir des coffres), combat des champions 8 ou 4 joueurs (combat à mort), capture de drapeaux 4 joueurs et enfin épreuve des Dieux en coopération ou en solo (tuer un maximum d’ennemis dans le temps imparti). Pour ces différents mode de jeu, le nombre de joueurs est assez important ce qui est quand même avant-gardiste pour un jeu de ce style. Néanmoins, le mode multijoueur reste assez basique ( capture de drapeau/combat à mort) ce qui est un peu décevant lorsque l’on connaît la licence et ses possibilités.

Une édition collector de God of War : Ascension bof

L’édition collector reste assez basique par rapport au visuel de la pré-commande et face à ce qu’on a pu avoir pour l’édition limitée du troisième opus. Là nous avons une figurine de 20 centimètres en plastique qui est quand même fidèle au personnage comportant des détails assez précis. Certes la pose de Kratos reste convaincante et dans l’esprit du jeu, un Kratos prêt à combattre !

De plus, nous avons le droit à un joli steelbook orné du symbole Oméga, des codes exclusifs afin de pouvoir télécharger la BO du jeu et pour le mode multijoueur un pack Héros Mythologiques & l’expérience est doublée, un thème dynamique exclusif PS3 et enfin un pack d’avatar.

Dans l’ensemble, le jeu est d’une grande qualité et toujours à la hauteur de nos espérances surtout pour le mode solo où une fois de plus on en prend plein la vue avec des combats épiques et d’une brutalité certaine, c’est peut-être ce qu’il manque un peu au cinéma de nos jours. Concernant le mode multi quant à lui reste assez simple et peu certainement être amélioré tout comme l’ensemble de l’édition collector, surtout quand on connait le génie des Studios Santa Monica et de Sony. Au final, nous avons grand plaisir à retrouver notre cher Spartiate et remonter à ses origines, en espérant retrouver des jeux de cette envergure dans les prochaines sorties.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *