Age of Empires II : The Age of Kings

Age of Empires II : The Age of Kings

En quelques années, Age of Empires est devenu une référence du jeu de stratégie sur PC. Mais après une petite apparition frileuse sur PS2 en 2001, c’est au tour de la Nintendo DS d’avoir sa version console. Et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit d’une adaptation de Age of Kings, le deuxième épisode de la série sorti en 1999, forgé à la sauce double écran. Beau programme en perspective.

I AM THE KING OF THE DIVAN

Comme son nom le laisse entendre, Age of Kings va vous faire revivre les grands combats de l’Histoire, aux commandes des plus grands leaders que comptent nos légendes. Rejoignez Jeanne d’Arc, Richard Cœur de Lion, Genghis Khan ou encore Yoshitsune Minamoto dans la conquête de leurs territoires respectifs. Chaque personnage correspond à un niveau de difficulté progressif qui va du simple tutorial à la campagne extrêmement difficile face à trois adversaires en simultané.

DU TOUR PAR TOUR. SACRILÈGE ?

Et pour cette toute première version portable, le gameplay a été totalement revisité pour coller au mieux aux deux écrans de la DS. Oubliez le temps réel, la résolution limitée des écrans laisse place à du tour par tour. Un coup dur pour les puristes, mais qui s’annonce bénéfique pour poser ses attaques et planifier ses stratégies. Stratégies qui seront menées du bout des doigts sur l’écran tactile, telle une carte vue du ciel. Un luxe pour ce genre de jeux. Le tout se contrôle avec aisance et style, malgré quelques scènes confuses provoquées par un trop grand nombre d’acteurs à l’écran. On fera alors appel à la crois multidirectionnelle pour sélectionner et déplacer ses unités, en attendant que le ménage soit fait. Rien d’handicapant donc, mais un peu stressant quand on a le cerveau parasité par la meilleure stratégie à adopter.

Graphiquement, le titre se défend sans pour autant révolutionner le genre. Les décors et les unités sont toutes très bien différenciées pour ne pas les confondre. La bande son reste correcte, mis à par certains bruitages de fin de combat à sa taper la tête contre les murs.

IT’S EVOLUTION BABY !

En parallèle des combats, il faudra gérer ses ressources alimentaires et ses réserves monétaires pour nourrir et financer ses loyaux serviteurs. Les options sont assez nombreuses pour optimiser ses rounds successifs en attendant les attaques de front. Mais engager de nouvelles unités de combats et construire des villes ne sera pas de tout repos, surtout quand il faut financer la recherche qui vous mènera vers un nouvel âge, supérieur et dominant. Et oui, tout le système d’évolution de la population a été évidemment conservé, qui permettra d’accéder à de nouvelles bâtisses plus fortes et de nouvelles classes d’unités toujours plus performantes et plus efficaces dans leur domaine. On pourra même sauvegarder en cours de partie afin de reprendre sa quête en cours, sans pour autant perdre ses efforts. Un gros plus qui ouvre l’accès à tous les types de joueurs.

DIPLOMATIE.

Mais la grande évolution vient surtout du multijoueurs, puisque les modes de jeux proposés sont tous jouables jusqu’à quatre. Oui monsieur. Une grande force pour un jeu nomade comme celui-ci. Mode conquête, course à la relique ou encore course à la technologie, voilà un petit aperçu de ce qui vous attend. Des heures et des heures de jeu en perspective ! Surtout qu’on pourra acheter de nouvelles classes et de nouvelles maps au fur et à mesure de ses performances, afin de récompenser les efforts du joueur. Malheureusement, Age of Empires 2 : The Age of Kings ne disposera pas du tout d’un mode WiFi jouable online. On fera sans.

NOTE GLOBALE

BON JEU Multi / Online
BON JEU Solo / Offline

Très différent de l’original sur beaucoup de points, Age of Empires 2 : The Age of Kings a su parfaitement s’adapter au format DS, et propose un gameplay riche autant en solo qu’en multi. Que vous soyez un fou de stratégie ou un occasionnel des prises de têtes, sortez les recharges DS, vos batteries vont en avoir besoin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *